Manger le temps d’un bistrot

Vous avez déjà vu ce restaurant si vous êtes sur Caen et que vous prenez régulièrement le tram de la gare vers le centre-ville. Ça y est, vous reconnaissez ? Il s’agit du restaurant Le temps d’un bistrot aux couleurs grises et aux allures d’antan.

J’y suis allée un midi puisque la formule est assez attrayante : environ 12€ pour le plat du jour et le dessert. On nous installe sur la terrasse, à l’une des deux tables libres car tout le reste est réservé. Parfait, le temps est avez nous, grand soleil à l’extérieur, c’est donc avec plaisir qu’on s’installe en terrasse.

On nous offre les olives pour l’attente du plat, olives délicieuses mais rapidement retirées car le plat est déjà là.

bistrotplat

Il y avait le choix entre jambon braisé ou poissons et sa purée de carotte. A la vue de mon plat, je pense que vous avez deviné mon choix. Bien sûr j’ai pris le poisson, très bon avec malheureusement plusieurs arrêtes dedans mais c’est le risque à prendre quand on commande du poisson ! La purée était vraiment très bonne. Gros bémol sur la présentation qui je trouve fait cantine mais pour 12€ on ne va clairement pas chipoter.

bistrottiramisu

Au contraire du plat, il y a un large choix de desserts, j’ai choisi le tiramisu sans savoir que j’allais me retrouver avec un dessert aussi gros ! Très bonne surprise pour le dessert, on en a pour son argent quand on regarde la quantité et puis… il est vraiment très bon, frais, onctueux…

Cet article est aussi bref que le repas, en effet, on a très peu attendu et en moins d’une heure nous avons mangé. Cela se comprend quand on regarde le type de clientèle du bistrot : ce sont majoritairement des employés, des habitués. Le service est donc très rapide avec tout de même un accueil chaleureux de la part des serveurs, très proches des clients et qui ont la pêche ! Je me suis régalée et je suis agréablement surprise par ce restaurant. Je vous recommande vivement d’y aller faire un tour un midi, la formule vaut le coup !

Publicités

A l’assaut de la Maison du Biscuit

Après vous avoir proposé une revue des douceurs de la Maison du Biscuit il y a de ça plusieurs mois, on vous propose aujourd’hui de découvrir la boutique au coeur du département de la Manche, à Sortosville-en-Beaumont.

A la Maison du Biscuit, on ne vend pas que des biscuits loin de là. On y trouve toutes sortes de produits alimentaires salés comme sucrés mais aussi du thé, des alcools, des savons, de la jolie vaisselle dans un cadre du début du XXe siècle, complètement reconstitué.

C’est tout un univers très fourni, très chaleureux aux lumières tamisées, avec des produits partout qui sortent des tiroirs et des placards, mis en équilibre sur une étagère. Quand on y va ce n’est pas seulement pour la boutique, c’est pour l’atmosphère qui y est présente.

Adjacent à la boutique, on trouve aussi un salon de thé et de cafés dans un décor feutré. Pour résumer, vous y allez un après-midi et vous vous faites plaisir.

Comme d’habitude, nous sommes sorties avec plusieurs boites de biscuits dont les éternels Doigts de Dame ainsi que de nombreuses boites de thé.

N’hésitez pas à y aller, seulement soyez prêts à dépenser car tout fait envie…

des festoches en confetti !

Qui dit beau temps, dit retour des festivals en tout genre, festivals qu’on retrouve dans le Buzz Pack du mois de mai. Entre les festivals d’art ou de musique, il en existe pour tous les goûts, il suffit de choisir le votre !

Ce mois-ci ce sont deux artistes qui sont mises en avant mais qui ont monté un projet commun :  Marie Sirgue et Marie Johanna Cornut. Elles créent tout un univers d’objets troués par leurs petits soins d’où la présence de confettis à l’intérieur de la pochette.

Je n’apprécie pas le travail de ces artistes, en tout cas ce projet-ci puisqu’il y a d’autres projets qu’elles exposent sur leur site que je trouve plus intéressants. C’est seulement une question de goût mais c’est toujours étonnant de voir de nouvelles choses en matière d’art. Le Buzz Pack c’est aussi ça : de la découverte.

On retrouve de nombreux programmes de festivals évidemment et quelques autocollants et un dessous-verre en tant que goodies.

Vous l’avez bien compris, ce n’est pas mon édition préférée de l’année mais heureusement qu’il y en a pour tous les goûts et couleurs !

On a testé pour vous… les savons artisanaux de la Savonnerie de la Chapelle

Après la visite de l’atelier en novembre dernier, nous continuons la suite des étapes de notre collaboration avec la Savonnerie de la Chapelle avec le test de ces produits d’une incroyable qualité qui avec des vraies odeurs. Ce que je veux dire par là est qu’on n’a pas besoin de poser le nez dessus pour sentir l’odeur du savon.

Nous avons pu tester différentes senteurs et types de savons grâce aux nombreux échantillons que nous avait offert Isabelle.

Néflier, tout premier échantillon testé. J’ai vraiment adoré son parfum épicé et à la fois légèrement boisé. Peut-être une odeur un peu plus masculine que d’autres mais c’est ce type d’odeur que j’aime surtout en hiver.

Vallée boisée, on y retrouve des odeurs de cèdre, j’aime beaucoup ces odeurs boisées mais ce savon est aussi rafraîchissant par la présence de menthe à l’intérieur. Cependant, un ami ayant la peau sensible et à tendance allergique a fait une allergie avec ce dernier. Peut-être est-ce une huile essentielle utilisée dans ce savon qu’il n’a pas supporté?

Nuit d’Orient, il s’agit du plus gros échantillon offert, j’aime moins l’odeur due à la présence de patchouli qui, je trouve, donne une odeur de mamie. J’aime beaucoup son côté exfoliant trop agressif cependant pour le visage mais extra pour le corps !

Fleur des Sables, le savon est enrichi au beurre de cacao et non au beurre de karité et il a une odeur incroyablement épicée et un peu masculine que j’adore. Il est légèrement exfoliant, beaucoup moins agressif que les autres savons exfoliants et donc très agréable à utiliser sur le visage.

DSCF5361

Cîmes, de nouveau un savon exfoliant aux graines de pavot avec une odeur très fraîche de plantes dont la menthe que j’apprécie beaucoup. Il doit être agréable à utiliser en été avec la citronelle…

Été fleuri, j’aime la couleur mais moins son odeur. Cela reste un produit surprenant avec la présence du sésame en tant qu’exfoliant mais qui ne m’a pas conquise.

Roches, j’ai du mal avec l’odeur de patchouli, je ne cours pas après, elle est tout de même assez subtile. C’était le dernier savon qui nous restait et cela m’a permis tout de même de continuer à apprécier les biens-faits de ces produits !

L’andalou, savon exfoliant aux graines de lin. J’ai apprécié l’originalité des graines de lin qui est une super idée. Je trouve que cela apporte un côté moins agressif au savon. Malgré tout les graines peuvent un peu griffer mais le savon se rattrape avec son odeur de pamplemousse à tomber.

Carapa Procera, c’est le savon de la toute dernière gamme sortie par la savonnerie. Il est vraiment très doux avec une odeur de citronnelle. Il doit être très agréable à utiliser l’été. Je trouve que c’est le savon le plus doux de ceux que nous avons pu tester mais je pense que l’odeur de citronnelle peut en déranger quelques uns d’entre vous.

Est-ce qu’on peut les utiliser pour les cheveux ? La réponse est oui, bien sûr. Cependant nous ne le conseillerons pas pour les personnes ayant les cheveux à tendance grasse. En effet, le savon laisse un film gras sur les cheveux ce qui les graissent plus vite que d’habitude. On a une sensation de propreté qui, finalement, ne dure pas longtemps. Le savon spécial sans huile essentielle, conçu pour les bébés et les femmes enceintes est peut-être plus adapté pour laver ce type de cheveux. Par contre pour les personnes ayant les cheveux secs, c’est vraiment génial. On a une sensation de cheveux protégés par le film gras, j’ai noté aussi plus de volume que d’habitude. Le petit bémol est que les savons ne moussent pas beaucoup, il faut remettre plusieurs fois de l’eau afin que ça mousse bien et pouvoir ainsi laver tout son cuir chevelu.

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ces savons est le fait qu’ils soient tous vraiment très doux, j’ai une peau particulièrement sèche avec des rougeurs à chaque fois sur le corps et le visage et j’ai noté qu’elles avaient tendance à diminuer au cours de leur utilisation. Ce que j’aime c’est utiliser de véritables pains et non des gels et la sensation de propre qu’on peut ressentir qui n’est pas la même avec des gels douche. Ici, la sensation de propre est présente mais on sent aussi que la peau n’est pas sèche et qu’elle est douce. Aucun ne s’est cassé au cours de son test et c’est vraiment agréable car ça change de tous les savons Lush qu’on a pu tester auparavant.

Ce sont de très beaux produits avec une qualité au top. Le prix est très abordable pour un savon artisanal avec un packaging épuré et très élégant (surtout le filet de cuir !). Avec la multitude d’odeurs proposées et les différentes qualités des savons, il vous suffit de trouver le votre !

 

Un repas de saison à Cambremer

La semaine dernière avait lieu le fameux festival des AOC à Cambremer où nous ne sommes pas allés car les produits régionaux sont de moins en moins présents et ça ne nous intéresse plus. Cependant, le vendredi soir, nous sommes allés au restaurant Les Saisons situé dans ce même village.

DSCF6286

Au cœur du village, se dresse le restaurant tout de brique rouge. Il ne faisait pas assez bon pour manger sur la terrasse mais ça doit être tout de même très agréable quand le temps est avec nous.

Il y a deux salles, celle avec un cheminée qui est raffinée et cosy et une seconde avec un air plus bistrot. C’est d’ailleurs dans celle-ci que nous avons décidé de se placer. La déco est superbe avec des cadres hétéroclites sur tout un mur, un bar en bois avec des décors dorés, des moulures au plafond et des carreaux de ciment sur le sol. Un vrai bistrot parisien mais à la campagne.

L’apéro est accompagné d’olives vertes qui rappellent les origines du maître d’hôtel : italiennes!

La carte est petite avec quelques propositions pour les entrées, les plats et les desserts. Peu de choix mais qui nous indiquent la fraîcheur des produits. On nous informe de manière un peu bancale qu’il y a des plats et des entrées en plus. Pourquoi ne sont-ils pas dans le menu sachant qu’il s’agit d’une feuille volante imprimée ?

Aucun panneau d’affichage n’indique les plats du jour, on est un peu perdu. En effet, on remarque sur les tables de nos voisins des plats sur lesquels nous n’avons pas été informé et qui nous font de l’œil. Au final, on peut facilement changer notre commande mais c’est dommage de ne pas être prévenus en temps et en heure.

Nous avons commandé en entrée un velouté de carottes et lentilles corail qui était fade, il manquait des épices et du sel et une assiette de charcuterie de bonne qualité. Cependant trois morceaux de charcuterie pour une assiette de charcuterie je trouve ça un peu léger mais la qualité était au rendez-vous.

Par la suite, nous avons commandé un cabillaud avec du blé et une sauce verte vraiment très bonne, et une cuisse de canard rôtie, sauce au vin. Pour ma part, le poisson était froid mais le plat reste tout de même très bon. Pour ce qui est de la cuisse de canard, elle était confite, la sauce était excellente mais les pommes-de-terres n’avaient rien d’exceptionnel.

Passons au dessert… J’ai commandé un riz au lait avec du caramel au beurre salé. J’ai tout simplement adoré ce dessert, c’était délicieux. Le fait de retrouver de la fleur d’oranger dans le riz au lait apporte une certaine fraîcheur au dessert et une originalité très appréciable. Pour ce qui est de l’assiette de fromage, qui n’était pas affichée sur le menu et cela nous a d’ailleurs surpris de manger dans un resto au cœur du Pays d’Auge et de ne pas retrouver une assiette de fromages normands (surtout durant la semaine des AOC !), on y trouve un morceau de Pont-L’Évêque, de Camembert et une tranche de fromage de chèvre frais. Les fromages étaient de qualité et gros coup de cœur pour le fromage de chèvre frais !

Pour conclure, c’est un restaurant qui propose des plats faits avec des produits locaux et frais. Le cadre vaut vraiment le détour mais est-ce que nous y retournerons ? Jusqu’au dessert, j’ai été déçue des plats qu’on m’a apporté et de l’ambiance dans la salle. La réponse est non, c’est un restau que j’ai apprécié découvrir et il ne faut d’ailleurs pas se priver pour aller voir au moins une fois ce qu’on nous propose surtout quand on voit les prix qui restent attractifs (24€ le menu entrée+plat+dessert). Cependant, il n’y a rien qui me donne envie d’y retourner. L’ambiance avait un air trop bobo parisienne qui me fait fuir au plus vite, peut-être justement la venue de ces derniers avec la semaine des AOC et qui se restauraient tout simplement. Il me manquait du terroir et de la chaleur dans tout ça ! Cela ne veut pas dire que c’est un mauvais restau ; les produits sont frais et de qualité, c’est juste que ça ne me convient pas.