Divergente 2 – Veronica Roth

De même que pour le premier tome, j’ai lu le second tome après avoir vu le film.

RÉSUMÉ

Abandonnant une ville à feu et à sang, Tris est en fuite. Grâce à ses facultés de Divergente, elle a réussi à échapper au programme des Érudits qui a manipulé et lancé les soldats Audacieux à l’assaut des Altruistes. En trois jours, Tris a perdu sa faction, ses amis, ses parents. Pourtant, elle n’a pas le droit de baisser les bras. Elle seule peut se dresser face aux Érudits. Les combats ont repris, et le temps presse….


AVIS

J’ai beaucoup aimé découvrir de nouveaux personnages ou d’en retrouver des anciens qui reviennent, moi qui me demandais où ils étaient passés ! Dans ce deuxième tome, on finit par détester Tris du fait qu’elle ment toujours à Tobias (mais pourquoiiii ?). Ça me fait encore plus aimer le livre du coup, parce que pourquoi l’héroïne devrait toujours agréable, gentille et non exécrable ?

Cependant, le film reste très différent du livre. J’ai adoré le film et cela ne m’a pas empêché d’adorer tout autant le livre. Quand j’irai regarder le troisième opus quand il sortira au cinéma, si je l’ai lu avant, je pense qu’il ne faudra pas que je cherche à faire de lien avec le livre pour vraiment l’apprécier. On sent bien que le film est tiré du livre mais il ne reste pas toujours très fidèle et parfois j’ai l’impression que cela pourrait être deux histoires parallèles avec les mêmes personnages, les mêmes événements importants mais beaucoup de détails changent.

D’autre part, tout comme Tris, je n’aime pas la nouvelle relation entre Tobias et Evelyn, sa mère, peut-être à cause du film où Tobias ne cherche pas à l’apprécier alors que dans le livre il fait par lui pardonner et faire une véritable alliance avec les Sans-Factions contre les Érudits. On ressent beaucoup plus la guerre dans le livre que dans le film où on a l’impression qu’il s’agit d’une affaire personnelle entre Jeanine et Tris. Cela n’apparaît pas du tout dans le livre dans lequel Jeanine la considère comme tous les autres divergents.

Je suis un peu en train de vous faire une chronique : différences entre le livre et le film Divergente ! Dans tous les cas, j’ai tout simplement adoré le livre et je veux vraiment lire la suite. Je crois que c’est l’indice d’un bon livre quand on reste dans l’attente de la suite. Une fois que j’aurais lu le troisième et dernier tome (si on ne compte pas le tome spécial Four/Quatre), je pense que ce sera l’une de mes trilogies préférées qui vous fait tourner les pages sans s’en rendre compte . Elle est pleine d’actions, de dystopie et un peu d’histoire d’amour, tout ce qu’il faut pour passer un bon moment.

NOTE

5-5

Divergente 3 – Veronica Roth

C’est le premier et donc aussi le dernier tome de la série Divergente que j’ai lu avant de voir le film puisqu’il n’est pas encore sorti au cinéma. Peut-être que j’apprécierai moins le film du coup comme ça a été le cas de la plupart des personnes ayant vu le film après leur lecture.

RÉSUMÉ 

Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions.
Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s’échapper.
Le monde qu’ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu’on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d’une expérience censée sauver l’humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l’humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?


AVIS

J’étais tellement excitée de connaitre enfin (!) la fin de cette série que j’ai adoré dès le début que j’ai lu ce dernier tome en une journée et demi tout en sachant que la journée je travaillais. Je pense que vous avez tous connu ce genre de livre qui vous font dormir à 4h du matin parce que vous voulez à tout prix connaitre la fin et que si vous ne la connaissez pas vous ne pourriez pas vous endormir tellement que l’histoire vous travaille. Oui. Oui, c’est bien ce genre de livre dont je vous parle et ce genre de situation nous prouve que c’est un très bon livre, complètement addictif.

Dernier tome, tout ça sonne vraiment bizarre. Je sais qu’il n’y en aura pas un autre après celui-ci quand on connait la fin, on est même sûre qu’une suite n’est pas possible et j’ai vraiment la sensation que quelque chose s’est terminé. Je vais devoir me rabattre sur le tome de Quatre pour faire le deuil (la blague !).

J’ai simplement adoré ce dernier tome, je pense que vous vous en doutez aussi. Je ne sais pas vraiment quoi dire dessus, j’ai vraiment reçu un coup sur la tête quand je me suis rendue compte que c’était fini. F I N I. Quand on connait la fin, je pense que ne peux pas s’empêcher de pleurer en la lisant mais ça n’a pas du tout été mon cas, j’était comme dans un état second, un peu blasée, un peu sur le côté de la plaque, un peu déçue, un peu tout ça.

Pour vous parler un peu du tome et pas que de moi, j’ai complètement adoré découvrir les choses à l’extérieur de la clôture et d’apprendre à connaitre les raisons du fonctionnement de la ville qui est en fait Chicago. J’ai tout adoré, tout est très bien ficelé et conçu : on se sent vraiment dans un monde dystopique. Découvrir de nouveaux personnages et le passé de la mère de Tris a vraiment été passionnant et aussi très surprenant. En fait, simplement avoir un autre point de vue sur les choses qui se passent à l’intérieur de la ville est très intéressant et ça me donne l’impression que ce tome est complètement à part des autres à ce niveau-là même si les buts des personnages principaux restent les mêmes.

Nous arrivons au moment fatidique : la fin. Mais comment vous dire sans vous en dévoiler trop ? Je suis hyper déçue et en même temps hyper contente que ça se termine comme ça. Je pense que vous vous en doutez ce n’est pas une happy end et ça fait du bien que ce n’en soit pas une mais d’un côté je suis aussi hyper déçue que ça l’est puisque là, c’est sûr et certain : aucune suite n’est possible si on ne part pas du point de vue de Quatre comme on en trouve tout au long du troisième tome. C’est aussi cela qui me donne l’impression que ce tome est un peu à part. C’est une nouveauté dans la série : on trouve des chapitres entiers une fois sur deux du point de vue de Quatre et j’ai vraiment apprécié me trouver dans l’esprit de Quatre. C’est aussi hyper important pour la fin.

La fin nous montre vraiment que les convictions de Tris vont jusqu’au bout et que c’est un personnage entier et qui atteint ses buts coûte que coûte. Rien ne m’a étonnée et c’est aussi ça que j’ai apprécié : la retrouver jusqu’à la fin comme elle est vraiment et comme l’auteur a voulu qu’elle soit. L’auteur n’a rien changé que ce soit pour faire plaisir à ses lecteurs ou commercialement pour pouvoir relancer une suite après et c’est très appréciable.

Bref, superbe livre, grands moments de lectures passionnants et addictifs, mais c’est f i n i et là, maintenant, j’ai envie de pleurer, pas pour la fin tragique mais parce que c’est la fin de cette aventure.

NOTE

Aucune surprise pour vous au niveau de la note, je suppose…

5-5

Divergente 1 – Veronica Roth

RÉSUMÉ

Cinq destins. Un seul choix.

Béatrice vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitudes n’est pas concluant. Elle est divergente, aussi elle doit cacher ce secret, susceptible de la mettre en danger de mort…


AVIS

Je pense que tout le monde connait la trilogie Divergente, si ce n’est pas le cas des livres au moins du film. J’ai regardé le film avant de le lire et j’avais beaucoup apprécié l’adaptation. C’est surement ça qui m’a poussé à le lire. Contrairement à Lise, je l’ai lu en version française qu’une amie m’a prêté (la même amie que pour Fablehaven).

Pour vous parler plus précisément du livre, c’est tout simplement une tuerie ! Et je pense que c’est l’une de mes préférées tellement c’est entraînant ! Ce que j’ai aimé plus particulièrement dans ce premier tome est le fait qu’on joue avec plusieurs intrigues. Du coup, on ne lit pas seulement pour savoir si Tris passera les épreuves mais aussi pour ce qui se trame avec Jeanine et ce qui va se passer pour les Divergents. Puis, bien sûr, pour l’histoire d’amour et c’est bien la seule chose dans laquelle je n’ai rien trouvé de surprenant ça m’a d’ailleurs un peu déçue à ce niveau là. En plus, ce qui m’a vraiment déplu est le fait qu’il s’affichent devant tout le monde seulement après l’affichage des résultats et ça, c’était vraiment niais à mourir.

Sinon, j’ai trouvé les personnages vraiment attachants et je trouve qu’ils ont tous un rôle à jouer dans ce tome. Ça rend le livre plus intéressant que le film puisque, comme souvent, il y a plus de personnages, ou du moins on se rend réellement compte de leur importance dans le livre. Ce que j’ai aussi vraiment apprécié est l’écriture vraiment souple de l’auteur (ou du traducteur) et qui rend le tout très agréable à lire. Et il y a toujours un petit quelque chose qui se passe à la fin des chapitres qui nous donne une véritable envie de continuer le chapitre suivant. Cette série est vraiment addictive !

Dans tous les cas, je vous conseille vivement cette lecture qui est vraiment entraînante et très addictive. Les personnages sont attachants comme on aime dans un univers de dystopie vraiment bien pensé. Courrez l’acheter si ce n’est pas déjà fait.

Bien sûr, je pense qu’après cet avis vous vous doutez un peu de la note que je vais donner à ce merveilleux livre…

NOTE

5-5

La Sainte Couronne – William Dietrich

Ce livre s’est un peu retrouvé par hasard sur ma route, choisi par ma mère et lu par moi, il a été une découverte. La quatrième le couverture me plaisait bien et la couverture elle-même est vraiment sympa. Bref, il m’a donné envie alors je me suis lancée.

RÉSUMÉ 

1239. Saint Louis fait l’acquisition auprès de l’empereur de Constantinople de plusieurs reliques sacrées, qu’il fait entreposer à Notre-Dame. Parmi celles-ci, des morceaux de la sainte Croix, de la sainte lance et la couronne d’épines posée sur la tête de Jésus avant sa crucifixion.

1804. Ethan Gage, qui a accompagné Napoléon dans ses expéditions en Terre sainte avant d’entrer dans sa légion secrète, tient le futur empereur pour responsable de la mort de sa femme et de la disparition de son fils. Bien décidé à se venger, il rejoint les Anglais et les monarchistes français pour conspirer à sa chute. Au cœur du complot qu’il imagine : la sainte Couronne du Christ.


AVIS

La période médiévale est une de mes préférées et je m’attendais vraiment à me retrouver aux côtés de Saint Louis. Détrompez-vous, je me suis retrouvée clairement et seulement aux côtés d’Ethan Gage, espion américain qui travaille tantôt pour les anglais, tantôt pour les français et qui finit par se faire prendre au piège à son petit jeu.

Je me suis attachée au personnage d’Ethan Gage qui s’installe à Paris avec sa femme Astiza et son fils retrouvés sur la côte française ainsi que Catherine Marceau, espionne monarchiste française réfugiée en Angleterre avec qui il cherche à comploter contre Napoléon qui serait la cause de la prétendue mort de sa femme, qui en fait n’est pas morte – eh oui c’est compliqué ! L’histoire a l’air un peu compliquée, il a beaucoup de personnages et j’ai parfois du mal à me rappeler qui ils sont et leur lien avec le personnage principal.

Ma lecture a alors été laborieuse, j’ai eu du mal à entrer dans l’action surtout que je m’attendais vraiment à un roman qui trace d’un côté l’acquisition de Saint Louis des reliques et d’un autre le complot d’Ethan Gage. Mais je n’ai pas vu l’ombre de Saint Louis et pour tout vous dire je ne sais même pas si j’ai retrouvé son nom dans le roman à part sur la quatrième de couverture. Je me suis donc retrouvée avec un livre dans les mains dont l’histoire est déroutante quand on la compare au résumé.

En revanche, c’est vraiment très bien écrit, les faits historiques sont bien détaillés et décrits. On se sent vraiment au début du XIXe siècle et Dietrich se fait plaisir en expliquant plein de petits détails que j’ai apprécié lire. On retrouve le début de l’ère industrielle avec les inventions qui se multiplient et qui ont une place de choix dans le roman car Ethan Gage est électricien. On sent que l’auteur connait son sujet sachant qu’il est historien et professeur et c’est vraiment un plaisir de le lire. Ethan Gage se retrouve témoin et parfois acteur de vrais faits historiques comme la vente de la Louisiane aux français, le sacre de Napoléon ou encore la bataille de Trafalgar et c’est vraiment plaisant de retrouver ces événements avec un point de vue différent de ce qu’on peut nous apprendre à l’école.

Mon avis reste mitigé, je suis encore déçue du fait de ne pas avoir retrouver Saint Louis dans le roman alors qu’il est mis en avant sur le résumé. Je suis encore perplexe sur le choix du titre parce que la Sainte Couronne, ce n’est pas le centre-même du roman qui est plutôt les aventures d’Ethan Gage à travers les différents événements et les manières de se sortir des pétrins dans lesquels il s’est fourré.

Pour vous éclairer un peu, l’histoire du complot de la Saint Couronne arrive assez tardivement dans le roman et une fois que la mission échoue qui est de conspirer le sacre de Napoléon en échangeant la couronne avec laquelle il va être sacré contre la Sainte Couronne volée par Ethan Gage et sa femme, on n’entend plus parler de la Saint Couronne de tout le reste du roman. Alors, pourquoi ce titre ? et pourquoi ce résumé ?

Après avoir lu la fin, j’ai une nette impression qu’il va y avoir une suite. Oui, ça ne peut pas se finir comme ça ! Ethan revient en France pour venger la mort de sa femme qui n’est pas morte et qu’il a retrouvé sauf qu’après la mission du sacre échouée, il se retrouve séparé de sa femme et de son fils qui sont partis de leur côté retrouver la tête de Bronze, missionnés par Napoléon. A la fin, il décide enfin de prendre son destin en main car à force de faire ce que les grands de ce monde lui demande, il ne fait pas ses propres choix et n’atteindra jamais son but qui est de retrouver sa famille.

Je ne peux pas tout vous dire sans tout vous dévoiler et au final, j’ai bien l’impression que mes explications ne vous éclairent pas tant que ça. Ceci dit, sachez simplement qu’Ethan Gage et sa famille se font toujours missionnés par des personnes très différentes et ils se retrouvent avoir plein de missions à accomplir et ils sont un peu noyés dans tout ça puisque parfois ils acceptent une mission car ils n’ont pas le choix s’ils ne veulent pas mourir. Des fois, ça en devient un peu barbant car Ethan se retrouve dans des pétrins parfois impossibles et je me suis dis que ce n’était pas possible que ça lui arrive seulement à lui.

L’intrigue est vraiment intéressante, c’est l’histoire d’un américain banal et qui prend par aux événements de l’histoire mais le résumé est vraiment mal choisi ainsi que le titre car ils ne correspondent clairement pas avec ce qu’on trouve dans le roman. Cependant, malgré le fait que je sois déçue à ce sujet, je ne peux que constater que c’est un vrai roman historique basé sur des vrais faits historiques très bien contés (évidement que tout n’est pas vrai et tout ne peut pas l’être. Un roman historique est forcément romancé).

Evidemment mon avis mitigé se ressent sur la note que je vais attribuer et honnêtement je ne sais pas si je me serais retournée sur un roman d’aventures comme celui-ci, si je n’avais pas pensé que je retrouverais un peu d’époque médiévale à l’intérieur.

NOTE

2-5

Le top 5 des livres coups de ♥ de Lise

Je ne vais pas pouvoir ranger les livres dans l’ordre de celui que je préfère à celui que j’aime le moins parce que c’est assez dur de classer des livres. Ils sont tous différents, mais ils m’ont tous marqué d’une certaine façon, qui fait que je pourrais les relire encore et encore.

A la base, je lis beaucoup de Marc Lévy même si j’aime de moins en moins. J’ai beaucoup apprécié Et si c’était vrai… et Vous revoir. Mais j’ai totalement craqué pour deux livres : Le voleur d’ombres et Les enfants de la liberté. 

Le voleur d’ombres, je l’ai lu il y a un moment déjà mais j’aimerais bien le relire parce qu’il m’avait toute chamboulée. C’est vraiment un très beau livre.

11314_986875

Et si l’enfant que vous étiez rencontrait l’adulte que vous êtes devenu…

« – Maintenant, assieds-toi, il faut que l’on parle, a dit l’ombre.
Je me suis assis en tailleur sur le sol.
– Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t’en servir, même s’il te fait peur.
– Pour quoi faire ?
– Trouve pour ceux dont tu dérobes l’ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c’est tout ce que nous te demandons.
– Nous ?
– Nous, les ombres, souffla celle à qui je m’adressais.
J’ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait. »

les-enfants-de-la-liberte-1084

Les enfants de la liberté raconte l’histoire du père et de l’oncle de Marc Lévy durant la seconde guerre mondiale. Ils étaient des juifs-résistants, ils avaient à peine 18 ans et ils se sont battus pour la liberté.

Ce livre est vraiment bouleversant, il faut l’avoir lu au moins une fois !

Sur la quatrième de couverture, on peut lire :

On est tous l’étranger de quelqu’un.

Jeannot,

Tu leur diras de raconter notre histoire, dans leur monde libre. Que nous nous sommes battus pour eux. Tu leur apprendras que rien ne compte plus sur cette terre que cette putain de liberté capable de se soumettre au plus offrant. Tu leur diras aussi que cette grande salope aime l’amour des hommes, et que toujours elle échappera à ceux qui veulent l’emprisonner, qu’elle ira toujours donner la victoire à celui qui la respecte sans jamais espérer la garder dans son lit. Dis-leur Jeannot, dis-leur de raconter tout cela de ma part, avec leurs mots à eux, ceux de leur époque. Les miens ne sont faits que des accents de mon pays, du sang que j’ai dans la bouche et sur les mains.

ça ne vous donne pas envie ?

Ensuite, un autre livre mythique et que, j’espère, vous avez déjà lu est Roméo et Juliette de Shakespeare. Je ne vais pas vous racontez l’histoire mais vraiment les dialogues sont à tomber ! En plus, si vous n’êtes pas très lecture, la pièce se lit en une soirée. Mais vous ne pouvez pas passer à côté de cet amour passionnel.

“Pourquoi faut-il que l’amour qui est si doux d’aspect, mis à l’épreuve, soit si tyrannique et si brutal ?”

IncendiesAfficheDu côté théâtre, j’ai aussi eu le coup de cœur pour une pièce de Wajdi Mouawad, Incendies. Je l’ai découverte il y a deux ans, puisqu’on devait l’étudier en cours de français. Et je l’ai vraiment trouvée touchante. Par contre il y a des passages assez durs à lire mais bon, certaines scènes se passent pendant la guerre du Liban aussi.

C’est une pièce à lire absolument. Pour plus d’informations, je vous mets le résumé :

Lorsque le notaire Lebel lit aux jumeaux Jeanne et Simon le testament de leur mère Nawal, il réveille en eux l’incertaine histoire de leur naissance : qui fut leur père, et par quelle odysée ont-ils vu le jour loin du pays d’origine de leur mère ? En remettant à chacun une enveloppe, destinée l’une à ce père qu’ils croyaient mort et l’autre à leur frère dont ils ignoraient l’existence, il fait bouger les continents de leur douleur : dans le livre des heures de cette famille, des drames insoupçonnés les attendent, qui portent les couleurs de l’irréparable. Mais le prix à payer pour que s’apaise l’âme tourmentée de Nawal risque de dévorer les destins de Jeanne et Simon. 

Sinon, aller jetez un coup d’oeil .

« Incendies n’est pas une pièce sur la guerre, à proprement parler. C’’est une pièce sur les promesses qu’on ne tient pas, sur les tentatives désespérées de consolation, (…) sur la façon de rester humain dans un contexte inhumain. » Wajdi Mouawad

630633Pour finir, mon dernier livre coup de cœur est un Thriller écrit par Linwood Barclay (oui on aime beaucoup cet écrivain, vous pouvez aller voir les dernières chroniques de cet auteur : Crains le pire et Les voisins d’à côté).

En fait, je ne sais pas si c’est un coup de cœur parce que ça a été le premier livre que j’ai lu de Linwood Barclay, et qu’il est vraiment bon, ou si c’est parce qu’il est vraiment génial ! Enfin bon, dans tous les cas, Cette nuit-là est une histoire vraiment haletante, on a du mal à décrocher du livre (heureusement qu’il se lit vite) parce qu’on veut vraiment savoir ce qu’il s’est passé. Je vous conseille donc de lire le livre quand vous n’avez rien d’important à faire parce que le travail ne sera pas fait avant de la fin du livre.