Une pochette quelque peu ronchonne

C’est un peu tardivement qu’on vous publie l’article de présentation du Buzz Pack de février. Pour tout vous dire, on l’écrit ce jour-même, dernier jour de février, donc si on veut rester dans les temps, on ne doit pas l’écrire plus tard qu’aujourd’hui. Nous avons été un peu occupées ce mois-ci, nous essayons de mettre en place un nouvelle rubrique qui appartiendra à la catégorie « Musique » et qui aura pour but de la développer. On ne vous en dit pas plus mais on espère que le premier article arrivera dans les premières semaines de mars.DSCF5780

Revenons au Buzz Pack, ce mois-ci c’est l’illustrateur, plein d’humour, Ronchhon qui est à l’honneur. Cette édition est beaucoup moins épurée que le mois dernier mais et est toute en couleur. Le contenu est pour lui, un peu comme l’artiste, ronchon puisqu’il y est assez maigre.

DSCF5782

Ronchhon a fait un petit poster avec de l’autre côté un personnage différent comme s’il s’agissait d’une carte. C’est assez sympa puisque si nous n’apprécions pas le poster, il y a aura bien un des personnages qui vous plaira ! J’aime beaucoup aussi la carte en format carré avec le jeu de mot, bien trouvé : « la pâte de l’artiste »!

Nous avons eu bien du mal à l’avoir entre nos mains puisqu’il n’était ni disponible à la MDE ni au CROUS alors nous avons réussit à se le procurer à Copifac.

A la vieille du mois de mars, il n’est pas trop tard pour vous dire que le mois du printemps est celui du Jazz en Normandie!

Publicités

n°3 | Du street art à Caen ?

Pour ceux qui se posent toujours la question si le Street Art à Caen existe, nous continuons notre progression et nos articles afin de vous le montrer que oui, il est là même si il faut parfois lever les yeux sur les façades des bâtiments au centre-ville.

C’est vrai que beaucoup de nos photos sont prises sur le Campus, c’est un peu notre « terrain de jeu », là où nous passons le plus clair de notre temps. Mais c’est aussi un espace hyper dynamique pour ce qui est des graffitis. Il y en a toujours des nouveaux le lendemain, les uns sont rapidement recouverts pour laisser place à d’autres. Vous le remarquerez certainement, si la série « Du Street Art à Caen? » continue pendant plusieurs articles., que nous prenons régulièrement les mêmes endroits mais que le graffiti est différent.

Si vous avez raté les précédents articles à ce sujet : l’inspiration ; le second souffle.

Les artistes (connus au bataillon pour ces photos) : Oré, Pierre Alu, Le diamantaire, Thurb, Le Piaf, Gzup, DCH, DTK.

Un irish pub à Caen : O’Donnell’s

Situé au port de Caen, cet irish pub est très prisé des étudiants surtout le jeudi soir. On le reconnait bien avec son vert irlandais. On a pris le temps d’y aller faire un tour pendant le calme avant la tempête pour vous donner une idée de l’ambiance que l’on peut trouver.

Le bar trône au centre de l’espace, plus facile pour commander. Vous pouvez passer chaque jour et vous retrouver dans une ambiance complètement différente et agréable puisque tout au long de la semaine des matchs de foot sont retransmis. Dès la nuit tombée, des thèmes vous sont proposés, de l’Embu Party aux soirées Mojito vous avez un large choix. Si vous êtes très fêtard vous avez un DJ ou des concerts du jeudi au samedi. La Saint Patrick approche, essayez donc ce bar !

Vous pouvez y noter la déco singulière avec toutes sortes de drapeaux et autres publicités de marques de bière au plafond.

J’adore le fait de retrouver un espace très cosy où on peut s’asseoir. Aussi, les serveurs sont toujours agréables. Bref, un endroit où se retrouver entre copains, un endroit convivial pour passer du temps autour d’une bonne bière !

L’Embroche : un restaurant de cuisine traditionnelle revisitée

De nouveau, on vous présente un restaurant dans le Vaugueux : l’Embroche. Il s’agit d’un restaurant servant une cuisine traditionnelle mais quand même un peu revisitée.

Je pensais que le restaurant était plus grand mais cette impression venait peut-être du fait que l’été il y a une grande terrasse à l’avant. Nous avons été placé dans la salle en bas, j’aurais voulu être en haut parce que je préférais la déco et sachant qu’on avait réservé j’aurais cru qu’on nous placerait en haut. Tant pis, peut-être pour une prochaine fois !

J’aime les jolies nappes blanches (bien que recouvert d’un papier blanc, mais quand même) ainsi que la carafe d’eau pour le moins originale !

Passons à ce qu’il y a dans les assiettes…

Nous avons pris deux entrées différentes : une brick de camembert avec un rondelle de pomme et accompagnée de salade et pour ma part j’ai pris le tartare de betteraves aux sésames, pickles de betteraves, chèvre frais et gambas à l’ail.

Les deux entrées étaient vraiment succulentes ! Le camembert coulait, il était légèrement fort, c’était très bon et pour ce qui est du tartare… oh mamamia ! J’ai saucé avec le pain et l’assiette était niquel !

Nous avons choisi ensuite les ballottines de volaille avec sa sauce châtaigne et des pâtes.

C’était une nouvelle fois vraiment très bon. La sauce châtaigne est délicieuse, la viande est tendre à souhait, les pâtes sont fraîches. J’ai adoré retrouver de véritables châtaignes. Pour mon copain, c’était le meilleur plat qu’il ait jamais mangé. Personnellement, je calais déjà et il a finit ma viande parce que je n’en pouvais plus !

Pour ce qui est du dessert, j’ai pris une tarte fine aux pommes avec du caramel au lait.

C’est vrai, la tarte était très fine, très légère et se mangeait toute seule. La glace était très appréciable et rajoutait de la fraîcheur en cette fin de repas. Petit bémol sur le caramel que j’ai trouvé trop amer et je ne l’ai pas mangé. Mais la tarte était bien croustillante et on sentait à des endroits qu’elle était légèrement caramélisée, un délice !

Bref, vous l’auriez compris, on recommande ce restaurant. Une révélation pour mon copain : le meilleur resto qu’il ait mangé ! Les produits sont frais, il y a un soin apporté aux présentations. Tout est bien dosé et tout est vraiment très bon. Les assiettes étaient vides. J’ai aussi apprécié le fait que le pain a été seulement servi quand l’entrée est arrivée et non avant.

Le service est super, la serveuse venait très régulièrement et l’attente n’est pas longue. Pour ce qui est des prix, rassurez vous ce n’est pas excessif pour ce qu’on retrouve dans les assiettes. Nous avons payé 53€ pour deux avec un verre de rosé et un café. Le menu entrée + plat + dessert est à 25€. Mais, le midi le menu se situe en dessous de 20€, de quoi se faire vraiment plaisir !

 

Des breuvages normands : le cidre et le poiré Bayeux

La Normandie est bien connue pour ses vergers de pommes qui nous permettent d’avoir une foultitude de breuvages qui ont pour base du jus de pomme : le calvados, le pommeau ou encore le cidre. Qui n’a jamais goûté au cidre ?

Le cidre est en effet bien connu mais ce qui l’est moins c’est le poiré. C’est le même genre d’alcool mais avec une base de jus de poire. Aujourd’hui nous vous parlons donc de ces deux alcools typiquement normands et notamment ceux de la cidrerie Viard située dans le Bessin et qui produit le cidre et poiré BAYEUX depuis 1932.

Tout comme les alcools pétillants, on trouve plusieurs types de cidres et de poirés allant du brut jusqu’au doux pour le cidre et on trouve des secs et des demi-secs pour les poirés.

Bien sûr, nous sommes attirées par les alcools plus doux et aujourd’hui il s’agit d’un cidre doux et d’un poiré demi-sec. Entre l’un et l’autre, nous préférons le poiré qui est plus fruité que le cidre je trouve. C’est aussi une boisson qu’on a beaucoup moins bu quand nous étions plus petites (oui, oui, nous avons bu du cidre avant 10 ans).

La qualité de ses boissons est garantie par plusieurs étiquettes collées sur la bouteille notamment celui de l' »indication géographique protégée » qui assure l’origine des produits ainsi que celui « produit en Gourmandie » qui sélectionne les produits normands de qualités.

Ces produits ne coûtent pas très chers par ici, il faut compter autour de 3€ pour la bouteille mais le prix varie de quelques dizaines de centimes si vous prenez un cidre doux ou brut. Par contre, je serais incapable de vous dire combien cela peut compter par chez vous et si cela coûte plus cher. Aussi, il sera plus difficile de mettre la main sur une bouteille de poiré si vous n’habitez pas en Normandie puisque cette boisson reste largement méconnue alors que le cidre vous en trouverez dans tous les supermarchés. Mais maintenant, outre le cidre à rapporter chez vous de vos vacances en Normandie, pensez aussi au poiré !