J’ai testé pour vous…

…Les applications de rencontres

J’ai essayé pendant une semaine trois applications de rencontres : Lovoo, Tinder et Adopte Un Mec. Bon, je crois que vous les connaissez toutes mais je vais quand même vous dire les avantages et les inconvénients de chacune de ces applications, si jamais un jour vous voulez essayer pour vous amusez ou pour chercher l’Amouuuur, avec un grand A !

Lovoo  

Cette application de rencontres est basée sur un petit profil avec une mise en avant des photos. Dans le profil, on y trouve une petite description et des données personnelles susceptibles d’intéresser les personnes qui visitent ton profil. Avec la géolocalisation, on voit les photos des gens autour de soi. Sur les profils on peut matcher (dire qu’on est intéressé). Si la personne à laquelle on a mis un match et que lui a mis un match sur ton profil, on peut discuter. Si on n’a pas mis de match, la personne intéressée peut m’envoyer un message et on accepte ou non de lui répondre.

Lovoo-App-658x370-c20bb5cd8703ec28

Les avantages de Lovoo sont autant que les inconvénients. Lovoo se base sur la géolocalisation pour retrouver « des mecs près de chez vous ». On a un petit radar qui nous indique qui se trouve à x kilomètres de nous. Bien que très utile pour ceux qui habitent en ville, pour moi, il ne m’a servi à rien. J’ai eu l’impression que Lovoo ne bougeait pas trop si on est en campagne. Mais, le lendemain à mon réveil, j’ai eu une centaine de Match et des demandes de chats venant de tous types de mecs d’âge différent.

  • Même si, on peut changer nos critères de recherche en choisissant Hommes/Femmes/peu importe et l’âge, ça n’empêche pas que les personnes d’environ 40/50 ans viennent parler à des minettes de 18 ans. Après, on n’est pas obligé d’entamer une conversation avec eux. Et heureusement!
  • J’ai conversé avec quelques gars et j’ai vraiment eu l’impression que la plupart sont là pour des plans culs. Après, il y en a toujours qui sont là juste pour papoter, pour se plaindre, pour se vanter, etc. Mais je dirais que 7/10 sont là pour chercher un plan cul en faisant une recherche très direct: « Slt, t bel, sa te diré d’etre mn plan q ». Cependant, je ne pense pas que trouver l’amour sur ce site est impossible mais faut tomber sur la bonne personne. En effet, j’ai aussi parlé avec des gars de choses intéressantes et qui n’étaient pas là pour trouver à tout prix une fille.
  • Encore que, pour trouver l’amour, il faut trouver la catégorie de mec qui nous correspond. Il y a ceux qui se croient beau goss en montrant leurs abdos (même si y’en a pas toujours). Ils vont forcer à fond en faisant une tête de « ouais je suis beau t’as vu? ». Ensuite, il y a ceux qui sont beaux goss qui le savent et qui font « je sais que je suis beau mais j’fais genre j’le sais pas » et puis il y a ceux qui s’en foutent, qui sont là juste pour s’amuser en mettant des photos d’eux sans prise de tête.

En plus, si vous la testez juste pour vous amusez, vous seriez étonnés de savoir qui est inscrit à Lovoo près de chez vous et que vous connaissez.

Tinder

Tinder, c’est compliqué ! Après une semaine d’utilisation je n’ai toujours pas compris cette application alors s’il y a une bonne âme qui passe par là et qui voudrait me l’expliquer je serais toute ouïe !

Tinder_logo

À en entendre parler, Tinder c’est génial. Moi, l’application m’a tout de suite énervée. Déjà, elle ne fonctionne pas sur tous les portables ni sur toutes les tablettes. Soit c’est parce que j’ai une tablette et un portable trop vieux, soit c’est parce que c’est une application avec beaucoup de bugs. J’ai du mettre 20 bonnes minutes pour l’installer. Et c’était seulement le début : obligation de s’inscrire sous Facebook, Tinder possède donc nos photos Facebook, nos intérêts, mais aussi nos amis en communs avec les autres utilisateurs. Si pour certains, c’est une bonne chose, pour d’autres c’est vraiment pas pratique : je me suis retrouvée avec plus de 100 intérêts Facebook, impossible à enlever. Ensuite, sur Tinder, on juge les personnes seulement par leurs photos. Il n’y a pas vraiment de texte pour nous décrire par rapport à Adopte Un Mec.

Donc j’y suis restée une semaine et j’ai parlé à aucune personne parce que je n’ai toujours pas compris le fonctionnement de cette application.

Adopte Un Mec

Tout le monde à vu les pubs qui passent régulièrement à la télé pour présenter les différents types de mecs qu’on peut trouver sur ce site ou sur l’app. A la différence des autres apps, Adopte un Mec nous permet d’avoir un vrai profil complet qui est parfois un peu trop approfondi mais on n’est pas obligé de répondre. C’est beaucoup moins basé sur les photos que les deux applications précédentes. Les garçons intéressés envoient des charmes qu’on peut accepter ou refuser. Si on l’accepte, ça lui donne la possibilité d’envoyer un mail.

adopteunmec

Avant d’être une application, Adopte Un Mec est un site internet très connu.

  • L’application, tout comme le site, est très bien faite. On reçoit des doux messages, on recherche des produits régionaux ou des offres. Tout nous fait penser à l’amour et à l’achat. Les hommes sont vraiment considérés comme des produits à acheter.
    • Cependant, la tranche d’âge d’Adopte Un Mec n’est pas la même que sur Lovoo ou Tinder. En effet, même si sur Lovoo il y a en pour tous les âges, sur Adopte, la tranche d’âge est de 25/35 ans. Ce qui est moins cool si on est une jeune fille de 18 ans et qu’on n’est pas intéressée par les hommes de plus de 22 ans.
  • Après, je pense que cette application est quand même un peu plus sérieuse que les deux autres, tant au niveau des conversations que des rencontres. Au moins, sur Adopte on peut se décrire, dire ce qu’on aime, comment on est, etc. Très pratique pour rechercher l’homme de nos rêves.

Bref, Adopte Un Mec c’est quand même un site super rigolo mais pas très dynamique.

Au final, les applications rencontres sont utiles pour des rencontres pas vraiment sérieuses donc je reste toujours pessimiste quant à l’idée de rencontrer l’homme de sa vie sur ce genre d’applications. Ces applications sont quand même amusantes et très addictives parce qu’on passe notre temps à regarder les photos des gens. Lovoo reste l’application que j’ai le plus appréciée parce que je l’ai trouvée plus dynamique que les autres avec des utilisateurs de toutes les sortes.

Les voisins d’à côté – Linwood Barclay

Comme vous l’avez vu dans notre article à la chine ce dimanche de la semaine dernière, je me suis acheté Les voisins d’à côté de mon auteur préféré Linwood Barclay. Même si j’ai tout un tas d’autres livres qui attendent d’être lus sur ma table de chevet, je n’ai pas pu m’empêcher de le lire avant tous les autres.

RÉSUMÉ

Jusqu’à quel point connaît-on ses voisins ?
La petite ville de Promise Falls est sous le choc : les Langley viennent d’être sauvagement assassinés. Qui pouvait en vouloir à cette famille en apparence tranquille ? Qui a bien pu commettre cet acte aussi barbare que gratuit ? Les rues de cette banlieue réputée paisible sont-elles encore sûres ? 

Seul témoin du drame : Derek Cutter, dix-sept ans, qui n’aurait jamais dû se trouver là.
Alors que tous les regards se tournent vers cet ado déjà connu pour quelques méfaits, Jim Cutter, bien décidé à prouver l’innocence de son fils, va mener sa propre enquête et découvrir que certains sont prêts à aller très loin pour préserver les apparences…
Faux-semblants, jalousies, convoitises, trahisons, rivalités, meurtre… Linwood Barclay, créateur de frissons.


AVIS

Ce livre est plus long que ceux que j’avais lu du même auteur, mais ça me laisse plus de pages pour l’apprécier. Comme dans les œuvres de Linwood Barclay, on y trouve plusieurs intrigues qui sont toutes plus ou moins liées et qui peuvent être toutes à l’origine du meurtre de la famille Langlay, les voisins des Cutter. L’intrigue qui est à l’origine du meurtre et celle qui, au final, était placée à la fin sur ma liste. J’adore cette manière qu’à l’auteur de mêler les différentes histoires et il y a toujours quelque chose qui me surprend et je crois que c’est pour ça que j’aime autant les livres de Linwood Barclay.

En fait, on a presque tous les éléments afin de résoudre l’enquête dans les premiers chapitres, mais on ne le sait pas et il nous manque juste le personnage, auteur de ces meurtres, qui arrive seulement par la suite. Franchement, la première fois qu’il arrive dans l’histoire, c’est vrai, je le trouve un peu louche jusqu’à ce qu’il me paraisse vraiment gentil et que j’ai l’impression qu’il n’a rien à voir avec tout ça. Le truc, c’est que je ne peux pas m’empêcher de penser dans un coin de ma tête que s’il est introduit dans l’histoire c’est bien pour quelque chose et il doit y jouer un rôle. Du coup, quand il joue enfin son rôle de sauveur, là je l’ai complètement rayé de ma liste des suspects sauf qu’il n’est pas vraiment innocent de ce qu’il s’est passé à Promise Falls. C’est ce que j’apprécie vraiment dans ce genre de livre : l’auteur arrive à vous faire croire que l’auteur des meurtres est innocent alors que pas du tout !

J’aime le personnage de Jim qui veut savoir la fin fond de l’histoire et qui mène sa petite enquête. Il ne croit pas à ce qu’on essaie de lui faire croire et il cherche toujours à faire justice. J’apprécie aussi celui d’Ellen, sa femme, qui est loin d’être l’épouse parfaite et qui cache toujours des choses à son mari. Jim reste au final dans le flou et nous aussi.

Par contre, je trouve qu’on ressent bien le fait que l’histoire se passe aux Etats-Unis. Ben, oui, pour discuter les personnages sont toujours en train d’emmener les gens faire un tour en voiture. Mais, euh… qui fait ça en France ?

Ce que j’apprécie aussi dans les livres, ce sont les chutes. Vous savez, il y en a une dans le dernier livre de Linwood Barclay dont j’ai fait la chronique (cf Fenêtre sur Crime). Malheureusement, il ne peut pas en faire à toutes les fins de ses livres et ça deviendrait prévisible aussi, donc ce serait plus vraiment une chute si on se doute qu’il va en avoir une. Du coup, dans celui-ci il n’y en a pas.

NOTE

Vous vous doutez tous de la note que je vais attribuer à ce livre parce que j’adore tout simplement Linwood Barclay. A force de faire des louanges sur cet auteur, ce n’est pas la chute qui est prévisible mais moi !

5-5

Les confitures aux goûts originaux de chez Ikea

Ce n’est pas la première fois qu’on tentait les confitures Ikea, mais aujourd’hui on voulait vous en parler !

Tout le monde connait Ikea et je pense qu’expliquer le concept ne sert pas à grand chose. Ce que j’aime, après avoir fait un tour dans le magasin, c’est regarder les produits de l’épicerie et on y trouve des choses parfois surprenantes. Enfin, des choses qu’on ne trouve pas dans nos supermarchés habituels, tout comme certaines confitures.

DSCF4687

Les prix ne sont pas excessifs, le pot de 425g coûte 2,95€ sauf celle aux baies polaires qui coûte un peu plus chère et qui me tente vraiment mais on n’a pas encore eu l’occasion de la goûter.

Confiture aux airelles. Personnellement, j’adore cette confiture. Elle n’est pas trop sucrée et a un petit goût de airelles. J’aime la prendre le matin sur une tartine avec du beurre mais, c’est une tuerie quand on la prend avec du fromage frais !

Confiture aux myrtilles. Cette confiture est beaucoup plus sucrée que la précédente, elle est plus difficile à étaler puisqu’elle a des morceaux de myrtilles. J’aime bien mais je la trouve pas exceptionnelle. C’est de la confiture de myrtilles, la même qu’on peut trouver dans notre supermarché.

Marmelade orange et sureau. C’était une découverte : on ne l’avait jamais goûté et c’est une très bonne surprise. Habituellement, j’ai du mal avec la marmelade à l’orange mais celle-ci je la trouve vraiment bonne, est-ce grâce au sureau ? Elle est facile à tartiner puisque c’est une sorte de gelée mais on y trouve des zestes d’orange. Elle est vraiment très bonne et assez sucrée (et heureusement avec l’orange).

Au final, ce sont des bonnes confitures à prix raisonnable avec des goûts qui changent comme les airelles ou encore orange/sureau. Je trouve ça assez sympa d’avoir ça dans son placard. Celle que je préfère reste la confiture aux airelles qui se marie avec le sucré comme le salé, du coup, on en rachète régulièrement.

Tim Sam, un resto de spécialités de l’Asie du sud-est

Ce n’est pas la première fois que j’allais au Tim Sam, mais vendredi dernier j’y suis allée avec une super amie (la même qui m’a prêté Fablehaven, vous vous en souvenez ?) pour lui faire découvrir ce petit restaurant que j’adore. Il se trouve à deux pas du château et il vaut vraiment le détour !

En fait, c’est une autre amie d’origine laotienne qui m’a fait découvrir ce paradis asiatique. J’aime l’ambiance très colorée et originale de l’intérieur avec tous ces lampions, ces nappes que moi j’adore mais qu’on peut aussi détester. J’trouve que ça lui donne un petit air kitsch, un peu loufoque sur les bords et qui donne la pêche.

phototim1 phototim2

*

*

*

*

*

*

*

phototim4

Le midi du mardi au vendredi, on trouve des formules à moins de 12€ (entrée + plat ou plat + dessert) et la formule entrée + plat + dessert est à moins de 15€. C’est donc vraiment abordable. Il y a peu de choix sur la carte mais cela nous montre un indice sur la fraîcheur des produits utilisés et, elle est quand même assez fournie puisqu’on y trouve de la viande, du poisson et aussi un plat végétarien.

Je n’ai pas pris d’entrée, mais voici l’entrée de Capucine qui a choisi des nems.

phototim

Personnellement tout me donne envie, mais la première fois que j’y suis allée j’avais pris un Bo Bun et je n’ai jamais pris le risque de goûter autre chose (shame on me !) de peur de moins apprécier mon choix. Du coup, nous avons choisi toutes les deux un Bo Bun, avec un supplément de nems pour moi. On peut y sentir tout plein de saveurs, d’épices que j’apprécie dans la cuisine asiatique. Les assiettes sont copieuses et joliment présentées, et ce que j’aime surtout est la vaisselle utilisée.

phototim6 phototim3

*

*

*

*

*

*

**

Comme je n’ai pas pris d’entrée et que je suis vraiment une gourmande de sucré, j’ai pris un dessert : un Chè Chuoi. Il s’agit de tranches de banane cuites dans du lait de coco accompagnées de perles de tapioca. Comme vous avez pu le voir dans notre article Mes envies du mois de mai, j’avais une folle envie de tapioca, alors je ne me suis pas privée. J’avais aussi déjà goûté à ce dessert et je l’adore ! Je suis désolée, je me suis rendue compte une fois après avoir mangé mon dessert que je devais vous faire une photo pour vous rendre compte de l’aspect qu’il a. Mais j’en avais tellement envie que je n’ai pas pu attendre et que j’ai réfléchi après. Ça vous donne une excuse d’aller y faire un tour !

phototim7

Avec la cerise sur le gâteau : une photo du chef et de son équipe ! Ils sont vraiment chaleureux et on peut croiser quelques fois le chef en salle qui est toujours souriant. C’est vraiment un très bon plan avec un bon rapport qualité/prix, j’aime y revenir avec une amie afin de lui faire découvrir ce petit coin qui vous fait culinairement voyager (c’est beau ça !).

24/05 – à la chine ce dimanche

Aujourd’hui on s’est attaqué à trois foires à tout. On a pas mal chiné et pour une fois, pas de vieilleries !

On a commencé par Sannerville. On l’avait déjà faite l’année dernière mais en tant qu’exposant, et on n’avait pas pris la peine de faire le tour et d’aller chiner chez nos voisins. Du coup, cette année, on n’a pas exposé mais on a chiné, un sac, des livres, une jupe, et des chaussures. Mais pas n’importe lesquelles, LES chaussures. Celles que je recherchais depuis x années. Elles sont trop mignonnes, tout en cuir mais… la semelle se décolle ce qui m’a permis de négocier le prix. Et elles se sont retrouvées à mes pieds. Deux, trois gouttes de colle et je fais ma diva!

Sinon, à Boissey, on a trouvé un petit pull mignon mais à voir porté. Pour le prix, on n’allait pas se priver.

À Audrieu, on a trouvé un sac/cartable, un petit cadre et un livre de Linwood Barclay! Vous avez dû voir notre article de Fenêtre sur crime et vous avez compris à quel point on aime cet auteur ! Ce livre-ci, on ne l’avait pas encore et j’étais vraiment contente de tomber dessus, surtout pour le prix : la fille vendait ses livres quasiment neufs.

On vous laisse admirer nos trouvailles:

DSCF4699 DSCF4701DSCF4705