Août 2016 | Du street art à Caen ?

De retour de vacances mais la reprise de fac n’est pas loin, voilà les raisons des articles moins fréquents sur la chaîne. Cependant, des concours ont eu lieu et si vous voulez participer vous le pouvez encore pour tenter de gagner une tisane du Jardin d’Arcane jusqu’au 31 août !

Tout cela n’est pas le sujet de l’article, il est vrai ! Aujourd’hui on quitte les jardins et les ateliers que nous avons eu la chance de visiter au cours de l’été pour revenir aux choses un peu plus urbaines notamment avec le street art. Il s’agit aujourd’hui des trouvailles de nos pérégrinations dans le centre-ville, donc pour la plupart ce sont des petites pièces qu’on se plait à découvrir ici et là au détour d’une rue.

SA - 2

SA - Araignées

SA - Oré

SA - 3

SA - 4

SA - 6

SA - 5

SA - 7

Publicités

Concours// Les tisanes du Jardin d’Arcane

Le jardin d’Arcane, créée par Sarah, une jeune parisienne venue changer de vie en Normandie pour se rapprocher de la nature et concrétiser son rêve de faire de tisanes bio pour le plaisir. Suite à une formation agricole, c’est en avril 2014 où elle commence à faire son jardin toute seule qui prend peu à peu de l’ampleur puisque aujourd’hui elle se retrouve avec une trentaines de plantes lui permettant de faire 7 à 8 mélanges de tisanes.

paysage - jardinSa base se compose de menthe, mélisse et origan puis en fonction de ses tisanes on peut retrouver des pissenlits, du sureau, des orties, de la marjolaine ou encore des roses qu’elle cueille chaque jour et les fait à sécher dans un séchoir fabriqué à l’aide de sa famille et de ses amis. A l’intérieur de sa cabane, sous 30°C, ses plantes perdent 1/3 du poids en séchant, je vous laisse donc imaginer la quantité de plantes ramassées pour faire un sachet de 30 grammes. C’est pour cela, qu’en juillet Sarah peut passer 7 à 8 heures par jour dans son jardin à ramasser, nettoyer, labourer. Etant toute seule, en dehors de son jardin éden elle s’occupe de l’empaquetage de ses tisanes qu’elle fait de A à Z. Elle a en effet elle-même dessiné à l’encre le motif qu’on retrouve sur les paquets.

ruche-séchoir

D’ici peu, elle se lance dans la distillation de la sauge et par la suite d’autres plantes pour en faire des huiles essentielles et aussi  agrandir son nombre de rosiers pour 2017. Elle doit encore faire face à quelques petits problèmes, notamment les chevreuils qui ont tendance à lui manger ses roses ou encore l’irrigation pas encore faite mais c’est aussi ça d’être dans un cadre idyllique, au cœur de la nature qui donne du charme à son travail. Elle a d’ailleurs pu faire la rencontre de chevreuils qui passaient tout proche de son jardin.

tryptique fleurs

tryptique fleur2N’ayant pas encore de site internet ni même de page Facebook, on la retrouve sur les marchés dans l’Orne ainsi que dans les magasins biocoop d’Alençon ou de Flers pour un modeste prix de 4.50€ les 30 grammes.

Même si elle doit y consacrer beaucoup de son temps, Sarah aime être dehors et ne regrette en rien son changement de vie pour préparer ses tisanes avec passion.

*concours*

Vous l’aurez compris, les tisanes du Jardin d’Arcane ne sont que bonnes pour le corps et pour la planète c’est pourquoi nous vous offrons la possibilité d’en gagner une. Pour se faire il suffit juste de :

  • Aimer notre page Facebook.
  • Mettre un commentaire sous l’article ou sur la page Facebook jusqu’au 31 août.

Bonne chance à toutes et à tous !

Concours // Les Savons d’Orély ou des savons artisanaux augerons !

C’est un jeudi que nous avons eu le plaisir de visiter l’atelier de fabrication des Savons d’Orély situé dans les alentours de Saint-Pierres-sur-Dives. D’ailleurs, c’est sur ce marché que nous avons appris à connaître ces savons artisanaux il y a de ça déjà plusieurs années. Nous nous sommes rencontrées de nouveau sur ce marché et c’était l’occasion de pouvoir en demander plus sur la fabrication. Avec plein de naturel, nous avons été conviés à venir voir la fabrication le jeudi suivant.

boutique

Nous rentrons d’abord par la boutique avec une déco que nous avons particulièrement appréciée puisqu’elle est faite de cagettes récupérées en guise d’étagères pour les savons et d’une vieille armoire des années 30 pour les petits outils et ustensiles qu’Orély vend aussi.

déco

Orély a commencé à fabriquer son premier savon il y a 12 ans quand elle vivait à la Réunion et à continuer l’aventure en Normandie. Avant de commencer son activité de savonnière, elle était étalagiste.

On nous invite ensuite à passer au laboratoire où ont lieu toutes les préparations… Pour fabriquer un savon, on a besoin de 3 ingrédients de base qui sont l’eau, la soude et l’huile. Chaque savonnier a ensuite sa propre recette, Orély utilise donc pour ses savons pas moins de 4 huiles végétales : le beurre de karité, l’huile d’olive, de coco et de colza.

Aujourd’hui, c’est la fabrication du savon de cuisine qui est au programme. Orély mélange tous les ingrédients c’est-à-dire les différents huiles végétales mais aussi essentielles, l’eau et la soude qui avaient été préparé en amont jusqu’à obtenir cette fameuse trace, signe que le mélange est prêt à être moulé.

savons

La technique utilisée est celle de la saponification à froid c’est-à-dire qu’à aucun momentmarbrage le mélange est chauffé. C’est par une réaction chimique entre l’eau et la soude que le savon crée sa propre chaleur et permet de devenir un véritable savon. En 24h, le mélange durcit et peut être démoulé pour être ensuite coupé. Afin de voir toutes les étapes de fabrication, nous avons découpé les savons aux agrumes.

Chaque savon est unique grâce au marbrage. Avec un pain comme celui-ci, 66 savons de 100g seront découpés. La découpe est vraiment une étape particulière puisque c’est seulement à ce moment-là qu’on peut enfin voir l’aspect final de chaque savon. Ici, vous pouvez voir le marbrage à la découpe du savon aux agrumes mais aussi le marbrage du savon cacao ylang ylang qui donne sacrément envie de le croquer !

Une fois la découpe terminée, les savons vont sécher au minimum 6 semaines dans la pièce de cure qui jouxte le laboratoire. Il faut savoir qu’en moins de 2 semaines lors du séchage le savon perd 10% de son poids. Un savon n’est jamais sec et perdra du poids tout au long sa « vie ». De ce fait, avec 8kg de mélange, il ne reste qu’à la fin du séchage que 6,6kg de savons qui seront vendus.

Orély

Sachez que les ingrédients utilisés sont tous naturels et comestibles car pour Orély, si c’est bon pour le ventre, c’est bon pour la peau ! Et effectivement, ses savons sont excellents pour la peau : la glycérine produite par le savon lui-même n’assèche pas la peau.

Les savons les plus appréciés sont : le savon karité car idéal pour tous types de peaux, tous les savons avec de lavande et celui aux agrumes. Cependant, il y a de légers changements en fonction des saisons. En effet, on préfère acheter le savon Orange-Cannelle en hiver par exemple.

Un savon de 100g coûte 5,90€, à la savonnerie il y a un prix de 5,50€ à l’unité mais plus vous en achetez, plus le prix à l’unité baisse. Ainsi, si vous en achetez 3 cela vous revient à 15€ ; les 10 savons sont ainsi vendus à 45€. De quoi faire des petites économies pour se faire plaisir. Vous pouvez acheter des savons d’Orély directement sur son site. Elle est d’autre part régulièrement présentes sur le marché de Saint-Pierres-sur-Dives et sur des événements au cours de l’été comme aux Médiévales de Bayeux ou des marchés nocturnes. De nombreux points de ventes proposent les savons d’Orély, même sur Paris ! Tous est détaillé sur sa page dans l’onglet « Où me trouver« .

Si visiter l’atelier vous intéresse, il suffit de contacter Orély via son site, le prix de la visite est libre ce qui est agréable car on donne ce qu’on veut ou peut. La visite a été vraiment super et vous éveille les sens. En effet, Orély, très pétillante, vous demande de solliciter votre toucher quand elle vous propose d’apprendre à connaître les différentes huiles mais aussi l’odorat avec des petits tests sur les huiles essentielles : un vrai plaisir et très didactique pour les enfants.

*Concours*

savon thé vert

A la suite de cette rencontre et de cette visite, on vous propose de gagner un savon dynamisant et rafraîchissant pour l’été au thé vert-menthe.

Pour participer c’est simple, il suffit de :

*liker notre page facebook ainsi que celle des Savons d’Orély

*laisser un commentaire sous cet article ou sur la publication Facebook

Bonne chance à toutes et à tous !

Le Globe : des burgers incontournables de la Côté Fleurie ?

Nous avons profité du beau temps pour musarder au bord de mer et pour manger en terrasse. C’est sur le restaurant le Globe à Houlgate que nous avons jeté notre dévolu.

façade

C’était en plein milieu de semaine et un peu avant la haute saison que nous sommes venus à Houlgate, c’était donc hyper agréable de flâner sur la promenade et de se promener dans les rues vides. Situé idéalement, le Globe est vraiment le restaurant de burgers où aller manger sur la côte Fleurie.

En effet, la carte peu longue, nous propose des plats à la fraîcheur garantie ! On nous présente pas moins de 7 burgers avec un steak 100% français ! Passons donc au plaisir des papilles…

L’attente n’a pas été longue, le restaurant n’était pas bondé bien qu’il était quand même bien rempli.

burger-menu

Margot a choisit le Fondamental au poulet mariné et guacamole et pour ma part j’ai commandé le Capital avec la tomme de Savoie et les oignons confits. Sans rire, c’était un pur régal, les pains buns étaient moelleux mais en même temps légèrement croustillants et les frites étaient fraîches !

burger 2 photos

J’aime beaucoup la présentation des frites dans le (faux) papier journal, un peu à l’anglaise. Cela reste quand même des déchets en plus mais je trouve ça hyper sympa ! dessert glace

Passons aux desserts… La carte est assez restreinte : ce n’est pas leur spécialité ! A vrai dire, j’étais aussi calée après avoir mangé mon burger et j’avais besoin de quelque chose de frais, j’ai donc pris une coupe glacée tandis que Margot a choisit une gaufre au nutella.

Les desserts ne sont pas exceptionnels mais en général après un burger, on ne va pas manger un mille-feuille tellement on est bien rassasié !

Et si on parlait prix ? Bien entendu les pris pratiqués sur la côte et notamment autour de Deauville ne sont pas les mêmes que dans le reste de la Normandie. Les prix sont un peu plus élevés : le burger le moins cher est à tout de même 11€ sans les frites (comptez +2,50€ pour des frites). Il faut ensuite prendre en compte les boissons et bien entendu les desserts. On s’en tire pour une vingtaine d’euros par personne. Les produits sont de qualités et ça reste un prix raisonnable sur la côte : on valide puisque ça restera occasionnel !

Festival Beauregard, parlons en !

Me revoilà après 3 jours de festival à Beauregard, fatiguée mais remplies de bons souvenirs. Adepte de ce festival depuis maintenant 5 ans, l’ambiance n’est pas à revoir pour moi et les groupes sont de plus en plus géniaux chaque année.

Cependant, cette année lors de l’annonce de la programmation j’ai été vraiment déçue ; déception vite envolée une fois dans mon lit vendredi soir. En fait, je me suis rendue compte que la programmation était vraiment bien mais que c’était seulement parce que je ne connaissais pas les groupes. Alors oui, c’est vrai Nekfeu ce n’est vraiment pas mon genre de musique mais je ne vais pas nier que sur scène il sait mettre l’ambiance.

(Les photos des artistes ont été prise sur le facebook de Beauregard)

Néanmoins, vendredi j’ai fais de belles découvertes musicales comme Ghinzu, Beck et The Shoes qui nous ont vraiment fait bouger avec les Chemical Brothers. Le public était vraiment présent et l’ambiance de vendredi était festive par rapport au samedi. En effet, la plus grosse journée du festoch et celle que j’attendais le plus a été la moins bonne pour moi et pour cause : le public carrément absent, pas en nombre mais en bruit. Malgrè les groupes monstrueux de la journée (Robert Plant & the sensational space shifters, Lilly wood & the Prick, The Kills, The Avener) la foule n’était vraiment pas au rendez-vous, surement à cause de la fatigue accumulée lors de la -trop- grosse journée. Les artistes restent toujours autant géniaux sur scène et c’est à ne pas rater. La preuve avec Jain, Louise Attaque et Jurassic 5 dimanche qui nous ont fait danser jusqu’à avoir mal aux pieds.

DSC07324Comme je le disais, la programmation de Beauregard n’est pas à revoir mais certaines choses m’ont déplu comme le fait de TOUT payer et plutôt cher : les gobelets (consignés 2€), la carte cashless (1€ d’activation), aucune boisson n’est à moins de 3€ (25cl de bière Heineken/Desperados 3.20€, 3.50€ voire plus pour les autres boissons, 3€ pour un verre de vin) même les softs sont aux prix de la bière quant à la nourriture, les prix varient en fonction des stands mais à part le panini nutella (3€) tout reste assez coûteux.

Ça me déplaît de voir qu’au fil des ans Beauregard augmente encore et encore le prix des boissons et nous oblige aussi à payer les frais d’activation de la carte pour commander (qui j’espère sera valable encore l’année prochaine). Les billets eux-aussi n’échappent pas à la règle de l’augmentation des prix avec 45€ le pass 1 jour jusqu’à 99€ le pass 3 jours, cela reste excessivement élevé.

Alors oui, le niveau de programmation s’enrichi aussi mais la fréquentation du festival s’intensifie tout autant, est-on vraiment obligé de se retrouver avec une demi-pinte de bière pour 4€ l’année prochaine ? Cela casse le côté bon-enfant et familiale du festival pour se retrouver avec un festival tourné autour de l’argent et me donne moins envie d’y aller.

Toutefois, cette année à Beauregard reste pour moi 3 merveilleux jours pour se détendre de l’année et profiter avec mes amis dans un endroit que j’apprécie tout particulièrement. Surtout que cette année Beauregard s’est particulièrement appliqué pour notre confort : mise en place de rampe ainsi qu’un espace surélevé pour les personnes à mobilité réduite ou encore la présence de tables et chaises abritées pour pique-niquer