La Sainte Couronne – William Dietrich

Ce livre s’est un peu retrouvé par hasard sur ma route, choisi par ma mère et lu par moi, il a été une découverte. La quatrième le couverture me plaisait bien et la couverture elle-même est vraiment sympa. Bref, il m’a donné envie alors je me suis lancée.

RÉSUMÉ 

1239. Saint Louis fait l’acquisition auprès de l’empereur de Constantinople de plusieurs reliques sacrées, qu’il fait entreposer à Notre-Dame. Parmi celles-ci, des morceaux de la sainte Croix, de la sainte lance et la couronne d’épines posée sur la tête de Jésus avant sa crucifixion.

1804. Ethan Gage, qui a accompagné Napoléon dans ses expéditions en Terre sainte avant d’entrer dans sa légion secrète, tient le futur empereur pour responsable de la mort de sa femme et de la disparition de son fils. Bien décidé à se venger, il rejoint les Anglais et les monarchistes français pour conspirer à sa chute. Au cœur du complot qu’il imagine : la sainte Couronne du Christ.


AVIS

La période médiévale est une de mes préférées et je m’attendais vraiment à me retrouver aux côtés de Saint Louis. Détrompez-vous, je me suis retrouvée clairement et seulement aux côtés d’Ethan Gage, espion américain qui travaille tantôt pour les anglais, tantôt pour les français et qui finit par se faire prendre au piège à son petit jeu.

Je me suis attachée au personnage d’Ethan Gage qui s’installe à Paris avec sa femme Astiza et son fils retrouvés sur la côte française ainsi que Catherine Marceau, espionne monarchiste française réfugiée en Angleterre avec qui il cherche à comploter contre Napoléon qui serait la cause de la prétendue mort de sa femme, qui en fait n’est pas morte – eh oui c’est compliqué ! L’histoire a l’air un peu compliquée, il a beaucoup de personnages et j’ai parfois du mal à me rappeler qui ils sont et leur lien avec le personnage principal.

Ma lecture a alors été laborieuse, j’ai eu du mal à entrer dans l’action surtout que je m’attendais vraiment à un roman qui trace d’un côté l’acquisition de Saint Louis des reliques et d’un autre le complot d’Ethan Gage. Mais je n’ai pas vu l’ombre de Saint Louis et pour tout vous dire je ne sais même pas si j’ai retrouvé son nom dans le roman à part sur la quatrième de couverture. Je me suis donc retrouvée avec un livre dans les mains dont l’histoire est déroutante quand on la compare au résumé.

En revanche, c’est vraiment très bien écrit, les faits historiques sont bien détaillés et décrits. On se sent vraiment au début du XIXe siècle et Dietrich se fait plaisir en expliquant plein de petits détails que j’ai apprécié lire. On retrouve le début de l’ère industrielle avec les inventions qui se multiplient et qui ont une place de choix dans le roman car Ethan Gage est électricien. On sent que l’auteur connait son sujet sachant qu’il est historien et professeur et c’est vraiment un plaisir de le lire. Ethan Gage se retrouve témoin et parfois acteur de vrais faits historiques comme la vente de la Louisiane aux français, le sacre de Napoléon ou encore la bataille de Trafalgar et c’est vraiment plaisant de retrouver ces événements avec un point de vue différent de ce qu’on peut nous apprendre à l’école.

Mon avis reste mitigé, je suis encore déçue du fait de ne pas avoir retrouver Saint Louis dans le roman alors qu’il est mis en avant sur le résumé. Je suis encore perplexe sur le choix du titre parce que la Sainte Couronne, ce n’est pas le centre-même du roman qui est plutôt les aventures d’Ethan Gage à travers les différents événements et les manières de se sortir des pétrins dans lesquels il s’est fourré.

Pour vous éclairer un peu, l’histoire du complot de la Saint Couronne arrive assez tardivement dans le roman et une fois que la mission échoue qui est de conspirer le sacre de Napoléon en échangeant la couronne avec laquelle il va être sacré contre la Sainte Couronne volée par Ethan Gage et sa femme, on n’entend plus parler de la Saint Couronne de tout le reste du roman. Alors, pourquoi ce titre ? et pourquoi ce résumé ?

Après avoir lu la fin, j’ai une nette impression qu’il va y avoir une suite. Oui, ça ne peut pas se finir comme ça ! Ethan revient en France pour venger la mort de sa femme qui n’est pas morte et qu’il a retrouvé sauf qu’après la mission du sacre échouée, il se retrouve séparé de sa femme et de son fils qui sont partis de leur côté retrouver la tête de Bronze, missionnés par Napoléon. A la fin, il décide enfin de prendre son destin en main car à force de faire ce que les grands de ce monde lui demande, il ne fait pas ses propres choix et n’atteindra jamais son but qui est de retrouver sa famille.

Je ne peux pas tout vous dire sans tout vous dévoiler et au final, j’ai bien l’impression que mes explications ne vous éclairent pas tant que ça. Ceci dit, sachez simplement qu’Ethan Gage et sa famille se font toujours missionnés par des personnes très différentes et ils se retrouvent avoir plein de missions à accomplir et ils sont un peu noyés dans tout ça puisque parfois ils acceptent une mission car ils n’ont pas le choix s’ils ne veulent pas mourir. Des fois, ça en devient un peu barbant car Ethan se retrouve dans des pétrins parfois impossibles et je me suis dis que ce n’était pas possible que ça lui arrive seulement à lui.

L’intrigue est vraiment intéressante, c’est l’histoire d’un américain banal et qui prend par aux événements de l’histoire mais le résumé est vraiment mal choisi ainsi que le titre car ils ne correspondent clairement pas avec ce qu’on trouve dans le roman. Cependant, malgré le fait que je sois déçue à ce sujet, je ne peux que constater que c’est un vrai roman historique basé sur des vrais faits historiques très bien contés (évidement que tout n’est pas vrai et tout ne peut pas l’être. Un roman historique est forcément romancé).

Evidemment mon avis mitigé se ressent sur la note que je vais attribuer et honnêtement je ne sais pas si je me serais retournée sur un roman d’aventures comme celui-ci, si je n’avais pas pensé que je retrouverais un peu d’époque médiévale à l’intérieur.

NOTE

2-5

Publicités

2 réflexions sur “La Sainte Couronne – William Dietrich

  1. Bonsoir, je cherchais des commentaires sur ce livre que je suis en train de lire et qui me pose plus de questions qu’il n’en résous. En effet, je suis d’accord avec vous, pourquoi ce titre, pourquoi parler de la Sainte Couronne, pourquoi une image de Jésus en couverture ? Je ne connais pas les modes d’admission des prix Pullitzer mais en achetant ce livre, je pensais me retrouver dans une folle aventure à travers le monde à la recherche des reliques de la Sainte Couronne, un peu comme dans les histoires de David Gibbins, des aventures, des cascades, de l’humour, du danger, des fouilles… Eh ben non, et je dois avouer que je suis bien déçue !
    Bon, je n’ai pas encore terminé le livre, je dois en être à un peu moins de la moitié (je ne lis que le soir) mais je ne vous cache pas que j’ai du mal à me mettre dans l’histoire. On nous narre seulement les péripéties à peine trépidantes d’un électricien-espion qui ne sait pas quoi faire de ses mains, de sa femme ancienne esclave égyptienne devenue historienne, d’un Napoléon au mieux de sa loufoquerie (disons les choses comme elles sont), et d’une comtesse royaliste déchue qui se retrouve gouvernante pour un petit couple de parisiens à la bourse peu remplie.
    Je suis peut-être dure mais c’est mon sentiment actuel sur ce livre. Je vais continuer à le lire et le terminer, je n’ai pas pour habitude de laisser un livre en plan (sauf Game of Throne, pas pu continuer, trop malade à cause de toutes ces morts sanglantes…) mais je doute d’acheter l’un des autres titres de sa collection, même si les titres attirent ma curiosité.
    Merci pour cet avis. Bonne nuit.

    J'aime

    • Salut Azzarine !
      Je suis contente de ton passage et aussi de ton avis sur ce livre ! J’ai, comme toi, eu des difficultés à entrer vraiment dans l’action qui ne me tenait pas en haleine ! Je l’ai fini juste pour connaître la fin, je déteste commencer un livre sans le finir et comme tout le long du roman, je suis déçue archi déçue. Il nous laisse sur notre faim à chaque péripétie. En fait, j’ai l’impression que l’auteur ne va jamais au bout des choses, il relance donc le personnage principal sur un autre coup, une autre péripétie.
      Bref, je ne tiens pas dans mon cœur ce roman et j’ai bien l’impression que ce sera aussi ton cas 😉
      Plein de bisous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s